Navigation – Plan du site
Les échanges et la diffusion de la science à la cour

Les voyages organisés par ordre du roi à Versailles

Voyages organized by order of the king to Versailles
Jan Vandersmissen

Résumés

Cette conférence étudiera les voyages financés par l’État français aux xviie et xviiie siècles en vue d’une acquisition de nouvelles connaissances sur le monde en dehors de l’Europe. Cette période fut témoin d’un changement radical de l’exploration scientifique outre-mer. Pendant le règne du Roi-Soleil, et sous l’impulsion de Colbert, les voyageurs académiques partant de la France, ainsi que certains Français résidant dans les territoires d’outre-mer, recevaient des instructions pour mieux orienter leurs observations et améliorer la collecte de données, et ceci afin de recueillir des connaissances qui seraient utiles à l’État. Les projets à petite échelle prévalaient. Grâce au soutien d’institutions royales comme l’Académie royale des sciences ou le Jardin du roi, des individus comme Charles Plumier, Joseph Pitton de Tournefort et Louis Éconches Feuillée ramenaient des échantillons et descriptions de « plantes utiles ». D’autres, comme Jean Richer, faisaient des observations astronomiques dans l’hémisphère Sud, améliorant ainsi non seulement la connaissance géographique, mais aussi les techniques cartographiques et les compétences dans le domaine de la navigation. Sous Louis XV vint une amplification des entreprises. La rivalité avec l’Angleterre conduisait les Français vers le Pacifique. Science, exploration et géopolitique se confondaient. De vastes équipes de chercheurs montaient à bord de navires militaires. Les expéditions enrichirent les collections scientifiques de Versailles et des institutions royales à Paris. Sous Louis XVI, ce processus culmina dans l’expédition de La Pérouse. Trois aspects de la politique scientifique française dans le domaine de l’exploration seront analysés ici en détail : les mécanismes de patronage et de protection, les mécanismes d’approbation scientifique et la mise à profit des connaissances rassemblées par les voyageurs.

Haut de page

Notes de la rédaction

Cette communication a été publiée en version papier : Jan Vandersmissen, « Les voyages organisés par ordre du roi à Versailles », Archives internationales d’histoire des sciences/International Archive of the History of Science, vol. 62, fasc. 169, décembre 2012 (numéro thématique : Les sciences à la cour de Versailles et la naissance des politiques scientifiques en Europe), p. 491-504.

Texte intégral

Jan Vandersmissen

Jan Vandermissen : Les voyages organisés par ordre du roi à Versailles

Enregistrement audio de la communication au colloque « La cour et les sciences : naissance des politiques scientifiques dans les cours européennes aux XVIIe et XVIIIe siècles », vendredi 4 février 2011, Galerie basse du château de Versailles.

Crédits : © Jan Vandermissen / 2011 / CRCV

Haut de page

Bibliographie

Sources imprimées

Adanson Michel, 1768 [1761], « Description d’un arbre d’un nouveau genre, appelé Baobab, observé au Sénégal », Histoire et mémoires de l’Académie royale des sciences, n63 : 218-243. Consulter la version numérisée sur académie-sciences.fr : http://www.academie-sciences.fr/activite/archive/dossiers/Adanson/Adanson_pdf/Mem1761_p218_243.pdf

Adanson Michel, 1777 [1773], « Premier mémoire sur l’acacia des Anciens, et sur quelques autres arbres du Sénégal qui portent la gomme rougeâtre, appelée communément gomme arabique », Histoire et Mémoires de l’Académie Royale des Sciences, n76 : 1-17. Consulter la version numérisée sur académie-sciences.fr : http://www.academie-sciences.fr/activite/archive/dossiers/Adanson/Adanson_pdf/Mem1773_p1_17.pdf

Galissonnière, Roland-Michel Barrin de La ; Duhamel du Monceau, Henri-Louis, 1753 [1752], Avis pour le transport par mer des arbres, des plantes vivaces, des semences, des animaux et de différens autres morceaux curiosités d’histoire naturelle, Paris, Imprimerie Royale. Consulter la version numérisée sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k67927d.

Gauthier Jean-François, 1755, « Histoire du Sucre d’Érable », Mémoires de Mathémathique et de Physique, Présentés à l’Académie Royale des Sciences, par Divers Savans, & lûs dans ses Assemblées, Paris, Imprimerie Royale, t. II : 378-392. Consulter la version numérisée sur books.google.fr : http://books.google.fr/books?id=z1EVAAAAQAAJ&pg=PA378.

La Condamine Charles-Marie de, 1732 [1735], « Observations mathématiques et physiques, faites dans un voyage de Levant en 1731 et 1732 », Histoire et Mémoires de l’Académie Royale des Sciences, n34 : 295-322. Consulter la version numérisée sur books.google.fr : http://books.google.fr/books?id=Oo6J724pEUMC&pg=PA296-IA3&lpg=PA296-IA3.

 1741 [1738], « Sur l’arbre du quinquina », Histoire et Mémoires de l’Académie Royale des Sciences, n40 : 226-243. Consulter la version numérisée sur books.google.fr : http://books.google.com/books?id=D8POAAAAMAAJ&pg=PA226.

— 1749 [1745], « Relation abrégée d’un voyage fait dans l’intérieur de l’Amérique méridionale, depuis la côte de la mer du Sud, jusques aux côtes du Brésil et de la Guiane, en descendant la rivière des Amazones », Histoire et mémoires de l’Académie royale des sciences, no 47 : 391-492.

Lafitau Joseph-François, 1718, Mémoire présenté à S.A.R. Mgr le duc d’Orléans […] concernant la précieuse plante du gin-seng de Tartarie, découverte en Canada, Paris, Monge. Consulter la version numérisée sur biodiversitylibrary.org : http://www.biodiversitylibrary.org/bibliography/50776.

« Mémoire rédigé par l’Académie des sciences, pour servir aux Savans embarqués sous les ordres de M. de La Pérouse », 1797, in L.-A. Milet-Mureau, Voyage de La Pérouse autour du monde, publié conformément au décret du 22 avril 1791, Paris, Imprimerie de la République : 157-179. Consulter la version numérisée sur books.google.fr : http://books.google.fr/books?id=F-daAAAAQAAJ&pg=PA157&lpg=PA157.

Parmentier Antoine-Augustin, 1781, Recherches sur les végétaux nourrissants qui, dans le temps de disette, peuvent remplacer les aliments ordinaires, Paris, Imprimerie Royale.

Plumier Charles, 1693, Description des plantes de l’Amérique avec leurs figures, Paris, Imprimerie Royale. Consulter la version numérisée sur archive.org : http://www.archive.org/stream/mobot31753000819877.

Sonnerat Pierre, 1776, Voyage à la Nouvelle-Guinée, Paris, Ruault. Consulter la version numérisée sur books.google.fr : http://books.google.fr/books?id=WD0VAAAAQAAJ&pg=PP1.

 1782, Voyage aux Indes orientales et à la Chine. Fait par ordre du Roi, depuis 1774 jusqu’en 1781 : Dans lequel on traite des Mœurs, de la Religion, des Sciences & des Arts des Indiens, des Chinois, des Pégouins & des Madégasses ; suivi d’Observations sur le Cap de Bonne-Espérance, les Isles de France & de Bourbon, les Maledives, Ceylan, Malacca, les Philippines & les Moluques, & de Recherches sur l’Histoire Naturelle de ces Pays, Paris, l’Auteur, Froulé, Nyon & Barrois, vol. 1 : v-vi. Consulter la version numérisée sur archive.org : http://www.archive.org/stream/voyageauxindeso03sonngoog.

Sonnerat Pierre, 1776, « Description du Cocos de l’Ile Praslin, vulgairement appelé Cocos de mer », Mémoires de Mathémathique et de Physique, Présentés à l’Académie Royale des Sciences, par Divers Savans, & lûs dans ses Assemblées. Année 1773, Paris, Imprimerie Royale : 263-266. Consulter la version numérisée sur books.google.fr : http://books.google.fr/books?id=4r2xc-uB7OoC&lpg=PA264-IA9.

Tournefort Joseph-Pitton de, 1717, Relation d’un voyage du Levant, fait par ordre du Roy […], Paris, Imprimerie royale, t. I, préface par Fontenelle. Consulter la version numérisée sur Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k85336n.

Littérature secondaire

Allorge Lucile et Ikor Olivier, 2003, La Fabuleuse Odyssée des plantes : les botanistes voyageurs, les jardins des plantes, les herbiers, Paris, Jean-Claude Lattès.

Bernard-Maître Henri, 1948-1949, « Un correspondant de Bernard de Jussieu en Chine. Le Père Le Chéron d’Incarville, missionnaire français de Pékin d’après de nombreux documents inédits », Archives internationales d’histoire des sciences, no 28, vol. 1 et 2 : 332-362, 695-717.

Bézard, Yvonne, 1932, Fonctionnaires maritimes et coloniaux sous Louis XIV : les Bégon, Paris, Albin Michel.

Bléchet François, 2002, « L’abbé Bignon, président de l’Académie royale des sciences : un demi-siècle de direction scientifique », in Règlement, usages et science dans la France de l’absolutisme. À l’occasion du troisième centenaire du règlement instituant l’Académie royale des sciences (26 janvier 1699), textes édités par C. Demeulenaere-Douyère et É. Brian (dir.), Londres-Paris-New York, éd. Tec. et Doc : 1-9.

Bourgeois Charles, 1970, « Le père Louis Feuillée, astronome et botaniste du roi (1660-1732) », in Comptes rendus du 94e congrès national des sociétés savantes (Pau, 1969), vol. 1 : Histoire des sciences, Paris, Bibliothèque nationale : 9-19.

Bourguet M.-N., 1997, « Voyage et histoire naturelle (fin xviie siècle - début xixe siècle) », in C. Blanckaert et C. Cohen, P. Corsi et J.-L. Fischer (dir.), Collecter, Observer, Classer, actes du colloque (Le Muséum au premier siècle de son histoire), Paris : 163-196.

Brian Éric et Demeulenaere-Douyère, Christiane (dir.), 1996, Histoire et mémoire de l’Académie des sciences. Guide de recherches, Londres / Paris / New York, Technique & Documentation.

Briggs Robin, 1991, « The Académie royale des Sciences and the Pursuit of Utility », Past & Present, no 131, mai 1991 : 38-88.

Burke Peter, 1992, The Fabrication of Louis XIV, New Haven / London, Yale University Press.

Chaïa Jean, 1962, « Jacques-François Artur (1708-1779), premier médecin du roi à Cayenne, correspondant de Buffon… », Comptes rendus du 87e congrès national des sociétés savantes, Poitiers, section des sciences : 37-46.

— 1968, « Sur la correspondance inédite de Réaumur avec Artur, premier médecin du roi à Cayenne », Epistème : rivista critica di storia delle scienze mediche e biologiche, vol. 1 : 35-57 ; vol. 2 : 121-138.

Chapin Seymour L., 1971, « Scientific Profit from the Profit Motive: The Case of the Lapérouse Expedition », in actes du XIIe Congrès international d’Histoire des Sciences. Paris 1968, t. XI : 45-49.

Chareix Fabien, 2002, « Vaincre la houle : les horloges marines de Christiaan Huygens », in V. Jullien (dir.), Le calcul des longitudes. Un enjeu pour les mathématiques, l’astronomie, la mesure du temps et la navigation, Rennes, Presses universitaires de Rennes : 169-202.

Clarke Jack A., 1973, « Abbé Jean-Paul Bignon ‘Moderator of the Academies’ and Royal Librarian », French Historical Studies, 8 : 213-235.

Cordier Henri, 1918, « Voyages de Pierre Poivre de 1748 jusqu’à 1757 », Revue de l’histoire des colonies françaises, 6 : 5-88.

Demeulenaere-Douyère Christiane et Sturdy, David J., 2008, L’Enquête du Régent 1716-1718. Sciences, techniques et politique dans la France pré-industrielle, Turnhout, Brepols.

Dew Nicholas, 2008, « ‘Vers la ligne’: Circulating Measurements Around the French Atlantic », in J. Delbourgo et N. Dew, Science and Empire in the Atlantic World, New York, Routledge : 53-72.

 2010, « Scientific travel in the Atlantic World : the French expedition to Gorée and the Antilles, 1681-1683 », British Journal for the History of Science, 43, no 1 : 1-17.

Eklund Jon, 1971, « Duhamel du Monceau, Henri-Louis », Dictionary of Scientific Biography, 4 : 223-225.

Fournier Paul-Victor, 1932, Voyages et découvertes scientifiques des missionnaires naturalistes français à travers le monde pendant cinq siècles, xve au xxe siècles, Paris, P. Lechevalier & Fils.

Gallois L., 1909, « L’Académie des sciences et les origines de la carte de Cassini », Annales de Géographie, 18 : 193-204, 289-310.

González de Uriarte Cristina et Frade José M. Oliver, 2005, « Le voyage de Louis Feuillée aux îles Canaries en 1724 : préparatifs, objectifs et résultats », in C. Demeulenaere (dir.), Explorations et voyages scientifiques de l’Antiquité à nos jours, Actes du congrès (130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle), Paris, Éd. du CRHS : 101-117.

Hahn Roger, 1971, The Anatomy of a Scientific Institution: The Paris Academy of Sciences, 1866-1803, Berkeley, University of California Press.

Hollerich Jean-Claude, 2006, « Die französischen Jesuiten in Siam », Bulletin of the Faculty of Foreign Studies, Sophia University, n° 41: 61-75.

Hsia Florence C., 2009, Sojourners in a Strange Land. Jesuits and Their Scientific Missions in Late Imperial China, Chicago-London, University of Chicago Press.

Index biographique de l’Académie des Sciences du 22 décembre 1666 au 1er octobre 1978, 1979, Paris, Gauthier-Villars.

Jami Catherine, 2008, « Pékin au début de la dynastie Qing : capital des savoirs impériaux et relais de l’Académie royale des sciences de Paris », Revue d’histoire moderne et contemporaine, 55, n° 2 : 43-69.

Kury Lorelai, 1998, « Les instructions de voyage dans les expéditions scientifiques françaises 1750-1830 », Revue d’histoire des sciences, 51 : 65-91.

Lacroix Alfred, 1938, Figures de savants. L’Académie des sciences et l’étude de la France d’outre-mer de la fin du xviie siècle au début du xixe siècle, Paris, Gaulthier-Villars, t. III.

Laissus Yves, 1969, « Les Plantes du Roi. Note sur un grand ouvrage de botanique préparé au xviie siècle par l’Académie royale des Sciences », Revue d’histoire des sciences et de leurs applications, 22, n° 3 : 205-207.

— 1981, « Les voyageurs naturalistes du Jardin du roi et du Muséum d’histoire naturelle : essai de portrait-robot », Revue d’histoire des sciences, XXXIV, 3-4 : 259-317.

 1986, « Le Jardin du roi », in R. Taton (dir.), Enseignement et diffusion des sciences en France au xviiie siècle, Paris, Hermann : 287-341.

Lamontagne Roland, 1960, « La contribution scientifique de La Galissonière au Canada », Revue d’histoire de l’Amérique française, 13, no 4 : 509-524.

 1964, « Lettre de Jean-François Gauthier à Jean-Étienne Guettard », Revue d’histoire de l’Amérique française, 17, no 4 : 569-572.

 1996, « L’influence de Maurepas sur les sciences : le botaniste Jean Prat à la Nouvelle-Orléans, 1735-1746 », Revue d’histoire des sciences, 49, n° 1 : 113-124.

Landry-Deron, Isabelle, 2001, « Les Mathématiciens envoyés en Chine par Louis XIV en 1685 », Archives for History of Exact Sciences, 55 : 423-463.

Le Seigneur, Marie-Jacques, 2005, « Un naturaliste français en Guyane : Jacques-François Artur, médecin du roi à Cayenne, 1736-1771 », in Y. Laissus (dir.), Les naturalistes français en Amérique du Sud xvie-xixe siècles, Paris, Éd. du CTHS : 103-122.

Les instructions scientifiques pour les voyageurs (xviie-xixe siècle), 2005, textes choisis et présentés par S. Collini et A. Vannoni, Paris, L’Harmattan.

Ly-Tio-Fane Madeleine, 1976, Pierre Sonnerat, 1748-1814. An Account of His Life and Work, Mauritius, Imprimerie et Papeterie Commerciale.

Mahoney Michael S., 1980, « Christiaan Huygens: The measurement of time and longitude at sea », in H.-J.-M. Bos et M.-J.-S. Rudwick et H.-A.-M. Snelders et R.-P.-W. Visser (dir.), Studies on Christiaan Huygens. Invited Papers from the Symposium on the Life and Work of Christiaan Huygens, Amsterdam, 22-25 August 1979, Lisse, Swets & Zeitlinger : 234-270.

McClellan III James E. et Regourd François, 2000, « The Colonial Machine : French Science and Colonization in the Ancien Régime », Osiris, 2nd Series, 15 : 31-50.

 2011 (à paraître), The Colonial Machine: French Science and Overseas Expansion in the Old Regime, Turnhout, Brepols.

Mukerji Chandra, 2004, « “Dominion, Demonstration, and Domination”. Religious Doctrine, Territorial Politics, and French Plant Collection », in L. Schiebinger et C. Swan (dir.), Colonial Botany. Science, Commerce, and Politics in the Early Modern World, Philadelphia, University of Pennsylvania Press : 19-33.

Olmsted John W., 1942, « The Scientific Expedition of Jean Richer to Cayenne », Isis, 34 : 117-128.

 1960, « The Voyage of Jean Richer to Arcadia in 1670. A Study in the Relations of Science and Navigation under Colbert », Proceedings of the American Philosophical Society, 104 : 612-634.

Pelletier Monique, 1998, « Cartographie et pouvoir sous le règnes de Louis XIV et Louis XV », in D. Lecoq et A. Chambard (dir.), Terre à découvrir. Terres à parcourir. Exploration et connaissance du monde xiie-xixe siècles, Paris-Montréal, L’Harmattan : 112-127.

 2002, Les cartes de Cassini. La science au service de l’État et des région, Paris, éd. CTHS.

Pinault Sørensen Madeleine, 2008, Le livre de botanique xviie et xviiisiècles, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Raj Kapil, 2000, « 18th-Century Pacific Voyages of Discovery, ‘Big Science’, and the Shaping of a European Scientific and Technological Culture », History and Technology, 17 : 79-98.

Rappaport Rhoda, 1969, « Government Patronage of Science in Eighteenth-Century France », History of Science, 8 : 119-136.

Règlement, usages et science dans la France de l’absolutisme. À l’occasion du troisième centenaire du règlement instituant l’Académie royale des sciences (26 janvier 1699), 2002, textes édités par C. Demeulenaere-Douyère et É. Brian, Éric, Londres / Paris / New York.

Romieux Yannick, 2004, « Le transport maritime des plantes au xviiie siècle », Revue d’histoire de la pharmacie, 92, no 343 : 405-418.

Ronsseray Céline, 2005, « Jacques-François Artur : médecin du roi et historien en Guyane française au xviiie siècle », in C. Demeulenaere (dir.), Explorations et voyages scientifiques de l’Antiquité à nos jours, actes de colloque (130e congrès national des sociétés historiques et scientifiques, La Rochelle), Paris, éd. du CTHS : 57-79.

Schiebinger Londa et Swan Claudia (dir.), 2004, Colonial Botany. Science, Commerce, and Politics in the Early Modern World, Philadelphie, University of Pennsylvania Press.

Spary Emma C., 2004, « Of Nutmegs and Botanists: The Colonial Cultivation of Botanical Identity », in L. Schiebinger et C. Swan (dir.), Colonial Botany. Science, Commerce, and Politics in the Early Modern World, Philadelphie, University of Pennsylvania Press : 187-203.

Spary Emma C., 2003, Utopia’s Garden, French Natural History from Old Regime to Revolution, Chicago-London, University of Chicago press.

Stroup, Alice, 1990, A Company of Scientists: Botany, Patronage, and Community at the Seventeenth-Century Parisian Royal Academy of Sciences, Berkeley, University of California Press.

Taylor Walter Kinigsley et Norman, Eliane M., 2002, André Michaux in Florida. An Eighteenth-Century Botanical Journey, Gainesville, University of Florida Press.

Tésio Stéphane, « Expansion coloniale et développement des savoirs scientifiques en Nouvelle-France : l’apport des médecins du Roi Michel Sarrazin (1695-1734) et Jean-François Gaultier (1706-1756) », [en ligne], publié sur http://www.ulaval.ca/afi/colloques/colloque2003/decouvreurs/tesio.html [consulté le 10 septembre 2011].

Vadon Catherine, « L’enseignement pour les voyageurs-naturalistes au Muséum national d’histoire naturelle », in C. Demeulenaere (dir.). Explorations et voyages scientifiques de l’Antiquité à nos jours, Paris, éd du CTHS : 379-405.

Williams, Roger L., 2011, Botanophilia in Eighteenth-Century France, Dordrecht, Kluwer Academic Publishers.

Haut de page

Table des illustrations

Légende Jan Vandersmissen
URL http://crcv.revues.org/docannexe/image/11562/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 72k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jan Vandersmissen, « Les voyages organisés par ordre du roi à Versailles », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 29 septembre 2011, consulté le 20 septembre 2017. URL : http://crcv.revues.org/11562 ; DOI : 10.4000/crcv.11562

Haut de page

Auteur

Jan Vandersmissen

Jan Vandersmissen est chercheur FRFC au Centre d’histoire des sciences et des techniques (CHST) de l’université de Liège. Ses publications traitent de nombreux aspects de l’histoire coloniale et de l’histoire des sciences. En 2008, il a obtenu le grade de docteur en histoire à l’université de Gand avec une thèse sur le mouvement géographique belge au xixe siècle et le développement de la doctrine coloniale du roi Léopold II. Dans ses études récentes, il se concentre sur l’histoire de l’exploration scientifique, plus particulièrement les voyages académiques français, britanniques et russes pendant le siècle des Lumières. Il prépare une nouvelle publication sur l’origine des sciences appliquées et l’entreprise coloniale de la révolution scientifique à la révolution industrielle. Il a reçu en décembre 2010 le prix Jan Gillis de la Koninklijke Vlaamse Academie van België voor Wetenschappen en Kunsten.

Haut de page

Droits d’auteur

© Jan Vandersmissen / 2011 / CRCV

Haut de page
  • Logo Centre de recherche du château de Versailles
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org