Navigation – Plan du site
Les pratiques scientifiques à la cour

Conclusions du colloque « La cour et les sciences : naissance des politiques scientifiques dans les cours européennes aux xviie et xviiie siècles »

Findings of the conference “The court and the sciences: birth of science policies in the European courts in the seventeenth and eighteenth centuries”
Michel Blay

Résumés

Le colloque « La cour et les sciences : naissance des politiques scientifiques dans les cours européennes aux xviie et xviiie siècles » a occupé trois jours, trois jours de travail assidu au cours desquels ont été présentées près d'une vingtaine de communications prolongées par de multiples questions et discussions. Je n’ajouterai donc pas une communication aux communications. Cependant, en dépit de la diversité et de la richesse des questions traitées, je tenterai de montrer, tout en faisant le point, qu’il est indispensable de poursuivre la réflexion, de l’étendre et de l’approfondir. En un mot, il me semble que certaines questions ont été posées et bien posées, mais qu’il importe maintenant, alors que la politique scientifique joue dans nos sociétés un rôle central, de s’engager avec détermination dans un travail réflexif et de synthèse, travail pouvant contribuer à l’élaboration d’un discours prospectif. Comment mener une politique scientifique ?

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

sciences
Haut de page

Notes de la rédaction

Cette communication a été publiée en version papier : Michel Blay, « Conclusions et perspectives : les enjeux des politiques scientifiques », Archives internationales d’histoire des sciences/International Archive of the History of Science, vol. 62, fasc. 169, décembre 2012 (numéro thématique : Les sciences à la cour de Versailles et la naissance des politiques scientifiques en Europe), p. 703-708.

Texte intégral

Michel Blay : Discours de clôture du colloque

Enregistrement audio de la communication au colloque « La cour et les sciences : naissance des politiques scientifiques dans les cours européennes aux XVIIe et XVIIIe siècles », samedi 5 février 2011, Galerie basse du château de Versailles.

Crédits : © Michel Blay / 2011 / CRCV

Haut de page

Table des illustrations

Légende Michel Blay
URL http://crcv.revues.org/docannexe/image/11596/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 3,5k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Michel Blay, « Conclusions du colloque « La cour et les sciences : naissance des politiques scientifiques dans les cours européennes aux xviie et xviiie siècles » », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles [En ligne],  | 2011, mis en ligne le 30 août 2011, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://crcv.revues.org/11596 ; DOI : 10.4000/crcv.11596

Haut de page

Auteur

Michel Blay

Directeur de recherche au CNRS, laboratoire UMR 8630 SYRTE (Systèmes de référence temps/espace), Observatoire de Paris. Il est rédacteur en chef de la Revue d’histoire des sciences, directeur adjoint du Centre international de synthèse, membre de l’Académie internationale d’histoire des sciences, membre de la European Academy of Science, président de la section des sciences sociales et des humanités, président du Comité pour l’Histoire du CNRS. Ses recherches se basent sur les problèmes liés au processus de la mathématisation dans les sciences physiques. Ses premiers travaux portent sur la constitution, à la fin du xviie siècle, d’une théorie mathématisée des phénomènes de la couleur, et sur le rôle spécifique dynamique et créateur des mathématiques. Cette orientation l’a conduit à étudier les modalités de l’introduction du calcul différentiel dans la science du mouvement au tournant des xviie et xviiie siècles. Il poursuit ses recherches actuellement dans le cadre du développement des champs de l'optique et de l’hydrodynamique à l’âge classique, ainsi que sur des questions concernant les rapports entre science, technique et société aujourd’hui. Il a notamment publié La conceptualisation newtonienne des phénomènes de la couleur (Paris, Vrin, 1983), L'Analyste de George Berkeley, traduction, présentation et notes, dans Œuvres de Georges Berkeley (Paris, Presses universitaire de France, 1987), Isaac Newton, Optique, traduit de l'anglais par J.-P. Marat (1787), suivi de études sur l'Optique newtonienne (Paris, C. Bourgois, 1989), Dictionnaire critique de la science classique, en collaboration avec Robert Halleux (Paris, Flammarion, 1998), La naissance de la science classique (Paris, Nathan, 1998), L’Europe des sciences. Constitution d’un espace scientifique, en collaboration avec Efthymios Nicolaïdis (Paris, Éd. du Seuil, 2001), Grand dictionnaire de la philosophie (dir.) (Paris, Larousse, 2003), La science trahie. Pour une autre politique de la recherche (Paris, A. Colin, 2003), La science au temps des trois Mousquetaires (Paris, Pour la science, 2005) et Les clôtures de la modernité (Paris, A. Colin, 2007).

Haut de page

Droits d’auteur

© Michel Blay / 2011 / CRCV

Haut de page
  • Logo Centre de recherche du château de Versailles
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org