Navigation – Plan du site
De la carrière au magasin

Les marbriers génois entrepreneurs et marchands : les routes du marbre, de l’Italie aux demeures d’Europe

Fausta Franchini-Guelfi

Résumé

À Gênes, les sculpteurs de marbre forment à partir du xvie siècle une corporation à part qui défend leurs intérêts et réglemente leur activité. Jusqu’à la fin du xviiie siècle, les membres de cette corporation, presque tous d’origine lombarde (région qui correspond à l’actuelle Suisse italienne), ont le monopole de la production des sculptures et des décors en marbre pour les églises et les palais. Ils y ajoutent celui du commerce des marbres bruts et sculptés en provenance des carrières de Carrare et du territoire de la République de Gênes vers les autres États italiens, vers l’Espagne et vers la France. Les maîtres d’atelier, parmi les plus connus Orsolino, Carlone, Casella, Ferrandino, étroitement unis par des liens familiaux, constituent des sociétés très actives pour la réalisation des œuvres les plus complexes. Pour autant, ils ne rompent pas les relations avec leur pays d’origine, Bissone, Carona, Lugano, Scaria, Rovio dans le val d’Intelvi, au sud du Tessin. En effet, leur origine lombarde, étrangère à Gênes, leur permet de profiter de privilèges particuliers. Parmi les marbres, ces entrepreneurs et marchands exportent le jaspe de Sicile, le rouge mischio di Narbona de France et le rouge d’Arzo de Lombardie pour les commandes génoises ; ils représentent les diffuseurs les plus importants en Europe des marbres de Carrare, aussi bien que des marbres colorés de Ligurie (le portor de Portovenere, l’albâtre de Sestri, le vert de Polcevera).

Haut de page

Texte intégral

1

Fausta Franchini-Guelfi : Les marbriers génois entrepreneurs et marchands : les routes du marbre, de l’Italie aux demeures d’Europe

Enregistrement audio de la communication au colloque « Marbre de rois : XVIIe et XVIIIe siècles », vendredi 23 mai 2003, Galerie basse du chateau de Versailles.

Communication en italien.

Crédits : © Fausta Franchini-Guelfi/2012/CRCV
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Fausta Franchini-Guelfi, « Les marbriers génois entrepreneurs et marchands : les routes du marbre, de l’Italie aux demeures d’Europe », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles [En ligne],  | 2012, mis en ligne le 24 septembre 2012, consulté le 22 août 2014. URL : http://crcv.revues.org/11983 ; DOI : 10.4000/crcv.11983

Haut de page

Auteur

Fausta Franchini-Guelfi

Chercheur en histoire de l’art à l’université de Gênes (Italie)

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Centre de recherche du château de Versailles
  • Logo DOAJ - Directory of Open Access Journals
  • Les cahiers de Revues.org